Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 00:41

Ce qui devait arriver. 25%... Deux mois qu’on nous l’annonce. A croire que voter ne sert plus à rien.

 J’aimerais dans un premier temps écarter un point. L’abstentionnisme. Les abstentionnistes sont majoritaires mais aucunement responsable de la victoire FN. Trop facile.  Ou alors si on part la dessus je peux vous brancher direct sur le droit de vote des étrangers pour les élections locales, qui permettrait, il me semble, de relancer une bonne fois pour toutes la dynamique électorale. Bref… Ils ont gagné. On a perdu. Encore une fois. 25% d’abrutis, d’idiots, d’imbéciles. Du moins c’est ce que je lis sur fil d’actu de mon réseau social. Là encore je ne suis pas d’accord. RADICALEMENT pas d’accord. Décréter que les électeurs FN sont des imbéciles c’est nier leurs responsabilité. Et ce soir ILS sont responsables. Mettre aujourd’hui un bulletin de vote FN c’est accepter de voter pour l’horreur, la haine et la bêtise. Voter FN aujourd’hui c’est voter en connaissance de cause. En 1933 ils ne savaient pas. On parle de ça non ? Un parti construit autour de la France collaborationniste et de l’OAS. La France des traitres.

 

Alors comment faire ? Je ne sais pas. Du moins pas plus que vous. Pas moins non plus. Aujourd’hui j’ai voté pour le NPA. J’aurais pu voter pour le PG. Voir pour EELV (mais bon… Faut pas pousser). En fait ça arrive souvent. Je peux voter facilement pour deux ou trois candidats. Plus ou moins radicaux, plus ou moins en accord avec mes idées. Dans la débâcle je vois quoi ? EELV 8%, le FDG 6% et la gauche radicale autour de 1 à 2%. 8+6+2=16. Plus que le PS. Mais voilà, ce soir nous n’avons pas fait 16, nous avons fait 8, 6 et 2. Quand accepterons-nous de gagner ? Si dans la débâcle nous faisons 16%, imaginez dans un jour de gloire. Seulement pour gagner il faut s’assoir autour d’une table et accepter le compromis. Si demain nous n’arrivons toujours pas à accepter le compromis et à unir les gauches, nous devrons nous résoudre à soutenir un PS mourant face à une droite radicale et un FN qui un jour ou l’autre arrivera à faire 51%.  Les gauches unies mais autour de qui ? Le PG voudra placer Mélenchon en tête de gondole, le NPA voudra voir Besancenot et EELV celui qui survivra au panier de crabes écolo.  Et bien vous savez quoi ? On met quelqu’un d’autre. Une personne qui portera nos possibles sans trainer nos limites. Mélenchon aujourd’hui avec ses 6% porte ses limites. Il porte sur ses épaules ses sorties médiatiques et ses excès de « moi ».  Il porte son incapacité à parler aux français.  J’aimerais aussi que l’on parle un jour ou l’autre des militants. Ces personnes qui collent, distribuent et se battent jour après jour (et nuit après nuit) pour leurs idées, loin d’un fauteuil de parlementaire, loin des dorures, loin de Bruxelles. Ces militants aujourd’hui méritent de gagner. Le peuple de gauche mérite une victoire. Cette victoire est possible, cette victoire est évidente. Pour gagner soyons unis. Ou attendons, chacun de notre côté, la grande nuit de 2017. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

lacabre 26/05/2014 03:30

Bel article