Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 20:50

Il a ouvert les portes de l’infâme. Le mur est tombé. Plus de place au doute sur le personnage, ses ambitions et son courage politique. Le courage politique c’est refuser de trahir son histoire. Le gaullisme, blessé mortellement un soir d’avril 2007 est mort, hier, par la bêtise d’un homme. Etre gaulliste, particulièrement dans ma famille, signifiait quelque chose. Etre gaulliste c’était avoir une certaine image de la France, une France courageuse, résistante et consciente que le monde ne cesse de nous regarder. La France représente, représentait, la volonté farouche de ne pas être le reste du monde.

Je ne suis pas gaulliste.

Je suis français.

Je suis rouge.

"Face à l'intolérance et à la haine, il n'y a pas de transaction possible, pas de compromission possible, pas de débat possible" Jacques Chirac.

«Le Pen est compatible avec la République.» Nicolas Sarkozy.

Chacun entre dans l’histoire à sa façon.

J’ai honte.

Partager cet article
Repost0

commentaires