Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 11:33

Merci M.Estrosi. Merci de dire tout haut ce qu’une bonne partie du pays pense tout bas. Merci de le répéter, droit dans les yeux d’une France qui en est le témoin chaque jour : Oui, M.Estrosi vous ne servez à rien. Enfin si, j’exagère, vous êtes le résultat d’une décennie de droite décomplexée. On ne vous avez juste pas informé qu’être décomplexé ne voulait pas dire arrêter de réfléchir, arrêter de penser, arrêter de porter une responsabilité. Je ne suis ni du côté du voleur, ni du côté du bijoutier. Je ne suis jamais d’un côté. Ou rarement. Je suis du côté de la justice. Parce que je me force à avoir confiance en la justice. Refuser la justice, c’est refuser cette démocratie que vous piétinez à grand coups d’injures. Et la meute de suivre, d’hurler, d’insulter, derrière un cercueil. Moi, sur le coup, je préfère rester chez moi, les fenêtres fermées pour ne plus entendre les aboiements et écouter Renaud qui chantait il y a une bonne trentaine d’années ces quelques mots : «Il y a beaucoup de monde dans la rue Pierre Charon, il est deux heures du mat' le braquage a foiré, J'ai une balle dans le ventre, une autre dans le poumon, j'ai vécu à Sarcelles j'crève aux Champs Elysées.  Je vois la France entière du fond de mes ténèbres, les charognards sont là, la mort ne vient pas seule, j'ai la connerie humaine comme oraison funèbre, le regard des curieux comme unique linceul ». 

Partager cet article
Repost0

commentaires